Tiens toi informé des nouveautés !

jeudi 30 juin 2016

Vers l'accessibilité à l'art pour tous !


Aujourd’hui mon cher ami, je prends la plume pour te conter une histoire particulière. 
Aujourd’hui, non je ne te parlerai pas d’enfants, quoique… de grands (très grands) enfants. 

Car après tout, ne sommes-nous pas de perpétuels gamins malgré les années qui s’accumulent ?








Si tu suis notre page Facebook, tu as du remarquer que nous recevons depuis trois mois, l’association Interm’aides 55. Leur mission est d’aider à la fois les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, mais aussi de soulager les aidants en organisant, toutes les deux semaines, un accueil durant un après-midi.


Voilà trois séances que nous avons eu le plaisir de recevoir Nenette, Gilberte, Chantal et Benoît (le seul mec, autant te dire qu’il est bien entouré, si tu vois ce que je veux dire ;) )
Ils sont accompagnés à chaque séance d’une aide-soignante et de bénévoles qui leur font faire des activités : promenade, cuisine, jeux d’adresse, gymnastique…. D’ailleurs, si toi aussi ça te tente, n’hésite pas ! Contacte-les pour devenir bénévole et bénéficier d’une expérience enrichissante.

Bon si tu es là et que tu as continué à lire jusqu’ici, c’est que tu souhaites savoir comment se sont passées les séances, n’est-ce pas ? Alors ouvre en grand tes mirettes et fais taire ton CD de John Travolta. Prêt ? Je commence !

Lors de la première séance, la médiatrice était stressée. Je le vois bien moi, quand elle perd ses moyens. Des visites guidées, elle en a faites. Parfois devant plus de 30 enfants ! Autant dire qu’elle est rodée. Mais ce jour-là, j’ai tout de suite vu qu’elle était impressionnée. Elle avançait sur un terrain inconnu.

Première sculpture Casque.

Si tu ne te souviens pas à quoi elle ressemble, petit rappel à gauche C’est une belle œuvre, avec une symbolique forte.

Première question : 
« Qu’est-ce que c’est ? » / « Qu’est-ce que vous voyez ? »

Première réponse de Benoît « Un pot de chambre ! ».

Je t’entends rire et il y a de quoi ! Bon, toi tu n’as surement pas connu le fameux pot de chambre. A moins que tes grands-parents en utilisent ou en utilisaient un. 


Il faut avouer que Benoît n’a pas totalement tort. De loin, avec un peu (bon ok… beaucoup) d’imagination, on peut y voir un pot de chambre. Passons…

Ensuite « De quelle couleur est l’œuvre ? »

Première réponse de Chantal : « Grise »  


Et bim ! Désemparée, perdue… La médiatrice tente par tous les moyens de les remettre sur le bon chemin.

La maladie d’Alzheimer est difficile à gérer la première fois que l’on y est confronté. Il faut admettre que les personnes ont créé leur monde, et que le rationnel n’y a pas sa place. Le décalage est d’autant plus fort lorsque l’on essaie de leur imposer notre point de vue. Chose à éviter à tout prix ! Heureusement, Tatiana le savait.

Elle trouve des moyens détournés pour arriver aux bonnes réponses et finit par leur expliquer la symbolique et toute la beauté de cette œuvre universelle et atemporelle.

Benoît, qui justement plaisantait, est ému. Il se lève et tente de nous dire quelque chose à propos de son oncle qui a vécu la guerre. Il souhaite parler mais les mots ne sortent pas. Il s’énerve de ne pas réussir à partager ses souvenirs avec nous. Nous sommes touchés !

Mais ils sont ici pour s’amuser ! Pas question de se laisser abattre par un échec !
A chacun, Tatiana distribue une boule d’argile avec laquelle ils doivent reproduire le casque d’Ipoustéguy.
Regarde ces beaux…




Bon d’accord, on dirait des plats à tarte. L’important est qu’ils aient passé un bon moment et fais quelque chose qui sorte de l’ordinaire, non ?

Deuxième séance, j’ai bien vu que Tatiana était préparée au pire, et espérait le meilleur. Blindée, elle était prête à les recevoir et à ne surtout pas se laisser déborder !

Fruits du soir : une pomme, une poire, un coucher de soleil. C’est magique et ça donne faim. Les bonnes questions entraînent les bonnes réponses. J’ai pu lire l’enthousiasme et la gaieté sur tous les visages cet après-midi là. Quelle joie !

Ce qui a changé par rapport à la première séance, et qui est important : c’est le toucher. Avant le premier mot, le contact avec la matière et les formes a porté ses fruits ;). 
La sculpture est devenue concrète et les discussions constructives.

Ils ont ensuite réalisé une fresque en choisissant chacun un fruit. 

Des framboises, une pomme, une poire et une banane à faire rougir les peintres les plus célèbres !


Non je n’exagère pas ! Regarde un peu ça ...




La dernière séance de cette année scolaire est ma préférée. Evidemment puisque l’on a parlé de moi.

J’aime être le centre de l’attention et surtout que l’on narre mon histoire. Tu sais, je n’ai pas eu une vie facile (véritable Louise ou simple sculpture, même combat !). J’ai été à la fois l’objet de l’admiration des uns et de la haine des autres. Pas simple de si retrouver !

Ce qui m’a plu, c’est la lecture des poèmes de Louise Labé. Oh, c’est sûr, ils ne sont pas récitables devant des enfants. Trop de sensualité et de volupté.
Les adultes eux les comprennent et s’identifient. Je dois avouer que certains sont difficiles à comprendre. Si tu n’as jamais lu de vieux français, tu le déchiffres péniblement. Mais ils valent le coup de se creuser un peu la tête, ces poèmes.

Tatiana avait choisi deux poèmes très érotiques. Elle a aussi trouvé une artiste originaire d’Amérique latine, qui met en musique les poèmes de la véritable Louise. Quel bonheur !

Ecoute un peu :



Alors qu’en penses-tu ? Elle chante bien n’est-ce pas ?
J’aurai aimé posséder une voix douce et suave comme elle, malheureusement je n’ai jamais attiré que la pluie en chantant et amené mes prétendants à fuir loin de moi. J’ai donc bien vite arrêté !

Je m’égare et je divague… Revenons-en aux faits !

Tatiana raconte mon histoire, un peu exceptionnelle, il faut l’admettre ! Dans un prochain article, j’y reviendrai plus en détails.
Mais pour l’heure, ce qui est intéressant, c’est l’atelier qui a suivi…


Figure-toi que Nenette, Benoît, Chantal et Gilberte se sont amusés à me rhabiller. Il paraîtrait que je suis honteusement découverte... Moi, ça ne me choque pas ! Mais soit ! 

Après tout, c’est une drôle d’idée que l’on doit à Aurélie. Tu sais, la belle rousse qui t’accueille à l’entrée du Centre culturel.


Enfin bref, je dois avouer, après avoir vu les résultats, que les tenues sont plaisantes et agencées avec goût.

Regarde plutôt…





Laquelle préfères-tu ?

Ce que je trouve cocasse, c’est qu’après avoir pris connaissance de mon histoire et de mes valeurs, les quatre m’ont vêtue d’une robe !

Voici quelques photos en attendant la reprise des séances. J’ai hâte de retrouver leurs sourires, leur bonne humeur et de repartager ces moments intenses.

En attendant, je te dis à bientôt,

Ta Louise !


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire