Tiens toi informé des nouveautés !

vendredi 28 octobre 2016

Qu’il est bon de reprendre la plume et de te revoir !

Eh oui, cela fait trop longtemps que je délaisse l’écriture pour me concentrer sur les affaires quotidiennes de la galerie. C’est qu’il y a beaucoup à faire et être la doyenne de la galerie me confère de nombreuses obligations.

Tu sais, ces derniers temps, de nombreuses animations se sont déroulées : le Festival Ipoustéguy, les Journées Européennes du Patrimoine, les ateliers avec les enfants... A chaque fois je suis réquisitionnée pour mettre l’ambiance !

Mais si je t’écris aujourd’hui, c’est que je souhaite te raconter une rencontre qui m’a bouleversée. Comme tu le sais déjà, notre médiatrice organise des ateliers et des visites guidées pour les enfants. Et comme tu le sais aussi, elle accueille des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer une fois par mois.




Eh bien, la semaine dernière, ces deux générations étaient réunies sur deux heures au Centre culturel. Je t’entends déjà : « Attention au clivage intergénérationnel l ! »
Non, nous n’avons pas essuyé une avalanche de coups de canne sur les enfants. Et non, nous n’avons pas paré à une attaque de jets de feutres sur les aînés. Au contraire, la magie de ce moment réside dans deux facteurs :
-                                > L’innocence des enfants face à la maladie
-                                > La bienveillance des aînés pour les enfants

Du coup, tout le monde s’y retrouve, même si les avis divergent en fonction des générations…  

Alors, pouvez-vous me dire si un portrait doit ABSOLUEMENT être ressemblant ?

Les jeunes répondent non, bien sûr ! Ils ont en tête Picasso.

Les aînés répondent oui, bien sûr ! Sinon, à quoi sert un portrait s’il n’est pas ressemblant ?


Les deux générations se rejoignent tout de même :
L’autoportrait d’Egon Schiele et la Celestina de Picasso font peur. 


Et vous, vous changeriez de trottoir si vous aperceviez ces personnes en face de vous ?

              
Les enfants et les aînés ont aussi un point en commun : la concentration limitée… Donc on passe à l’action !


Face à face : Lison et Monique, Mélie et Nenette, Antonin et Monique, Evan et Chantal, Gabrielle et Gilberte… ont réalisé leur portrait.



Si si ! Tiens, regarde les photos !

 

 



C’est vraiment ressemblant ! Qu’en penses-tu ?

Ressemblant ou non, la n’est pas la question. Ce qui compte ce sont les rires et la bonne humeur de cet après-midi. Les sourires n’ont  pas quitté les visages ni des enfants, ni des aînés ! Alors j’espère que cette action pourra vite être renouvelée.

En attendant d’autre moment aussi touchant à te raconter, je te laisse revivre en photos cet instant privilégié que nous avons partagé.

A bientôt...

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire